LE SHOFAR

11/09/2018

La première fois que le shofar est nommé dans la Parole, plus exactement dans la Torah, se trouve dans Shemot -Les Noms- (Exode) 19:16-19.

Il est stupéfiant de voir combien des millénaires avant, Elohim avait déjà inscrit le chiffre 3 concernant Yah-shoua

"16 Or, au troisième jour, le matin venu, il y eut des tonnerres et des éclairs et une nuée épaisse sur la montagne et un son de cor très intense. Tout le peuple frissonna dans le camp." 

Remarquez le chiffre du verset 16 ...ce qui nous donne 7...c'est bien l'annonce du Mashiah la délivrance dans l'obéissance à YHWH.

C'est la Sainte Convocation d'Elohim à tout le peuple par le biais de Moché. 

Cela fait trois lunes après le départ d'Egypte que le peuple se retrouve au Mont Sinaï, rencontre Majestueuse avec YHWH tcébaot.

C'est au Troisième jour au matin que la Montagne va rugir faisant entendre le son du Cor....

Il a fallu trois heures entre la sixième heure et la neuvième avant que le Mashiah rende son souffle Il est resté trois jours dans le séjour des morts.

Cette rencontre dans le désert au premier son du Cor est indéniablement l'annonce prophétique de la Parole faite chair.

Verset 19 "le son du cor allait en intensité"....

De même ici le chiffre du verset amène au chiffre 1 : Echad, la rencontre avec l'Unique , le Seul...

Zikron teruah est le jour choisit par Elohim pour faire entendre le son du shofar en intensité . Non pas par notre voix,  notre pensée, mais le son du Shofar ! Il y a un temps pour tout, et ce saint jour c'est le temps du Shofar et rien d'autre !

Ne rajoutons rien à la Parole, arrêtons d'être des cous raides et faisons simplement sans discuter ce qu'ordonne Elohim lui le Saint des saints.

Sainte convocation, soyons attentifs à SA Volonté, à ce qu'IL veut que nous fassions et pas à ce que nous pensons qu'il est bien de faire.

Jour chômé, nous avons et devons être en Sa présence, le reste, le boulot, le servile attendra, que YHWH soit le premier en toute chose et surtout quand il s'agit d'être invité, convoqué pour marquer le calendrier prophétique !

Tehimim 89:16 est un fabuleux rappelle de Zikron Terouah 

"Heureux le peuple qui connait les chants de victoires " ici le mot en Hébreu Terouah ! cris de victoires, acclamations, sonnerie...

Je vous laisse partir à la découverte du mot shofar qui signifie Cor et rien d'autre, surtout pas trompette, fanfare , ce n'est ni une fanfare, ni une trompette, mais bel et bien une corne de bélier cet animal qui sera présenté à la place d'Isaac pour prophétiser le sacrifice ultime de Yah-shoua , le sang qui purifie de tout péché.

Quand je sonne dans le Shofar c'est un son céleste qui s'élève en mémoire de notre Adon qui nous unit à notre Adonaï. 

Sachons-donc comprendre l'importance de cet acte et restons humble dans l'obéissance et son utilisation, loin de tout dogme humain,  de  nos pensées qui ne sont décidément pas celle du Saint des saints !

Hag Sameah Yom Tov Zikhron Teruah !