Fin d'un chapitre...

06/07/2018

Quelques dix sept années en arrière, tu es arrivée dans ce monde comme une feuille perdue qui s'accroche désespérément au peu de vie qu'il te restait. Rescapée inextremiste, tu étais déjà dans Sa Sûre Main, la Mort n'a eu aucun effet ni sur toi, ni sur moi.

Croqueuse de vie, tu as foncée dans toutes tes étapes de ta jeune vie, assoiffée de savoir, de connaître, tu t'es dépassée comme si tu avais une revanche à prendre. 

Mon coeur de Maman a suivi ton avancée, au rythme cardiaque parfois bien cadencé , il a fallu veiller, prier, pleurer, rire, comprendre, pardonner, aimer comme Lui aime et non comme l'homme veut aimer.

Aujourd'hui tu es presque une adulte, tu oscilles entre prendre ton envol et rester petit oisillon, mais l'appel normal de la Vie te pousse toujours plus fort dehors. 

Pourtant c'est toi qui a toujours été vindicative quant aux choix, sans conteste, à faire dans l'obéissance à Elohim, c'est toi aussi qui, bien que frustrée de lever l'ancre de notre terre natale, a brandi l'ordre d'honorer sa mère quoiqu'il t'en coûtat. 

Bien d'autres choses nous sont intimement liées, mais c'est notre partage et non celui du public, alors dans mon silence de cette écriture qui t'es destinée, saches que ce chapitre qui se termine, a scellé dans mon cœur de maman un immense amour pour toi, qui fait que jamais je ne cesserai d’intercéder auprès du trône Céleste afin que tu puisses toujours rester droite dans tes bottes, fidèle à notre Sauveur, marchant sur le Chemin Étroit, le seul chemin qui mène à la Vie pour l’éternité.

Le combat de la vie , nous l'avons mené ensemble, et aujourd'hui ton travail t'apporte la récompense qui t'es due, certes, mais sachant évidement que tes dons te viennent tout droit de notre Elohim par qui les enfants sont sanctifiés dans l'adhérence de leurs parents.

Te voilà bachelière !  Tu as grandi, tant grandi ! Je regarde en arrière , ....oui que de chemin parcouru. C'est la fin d'un chapitre qui se termine dans la joie ! Que toute la gloire en revienne à Elohim, notre Abba, ton Abba, celui qui t'as aimée le premier, bien avant que tu ne le connaisses...