ESAIE/ISHAYAHOU 35

19/04/2020

Je vous propose une réflexion sur le chapitre en question, sachant que nous avons l'habitude, la mauvaise , de lire sans chercher à comprendre avec le Ruah, et bien souvent nos déductions et nos compréhensions sont quasiment entièrement voilées. 

A celui qui cherche il est donné de trouver, à celui qui demande il est donné de recevoir, à celui qui frappe à la porte d'Elohim il est donné de voir s'ouvrir la connaissance...

====================

Le chapitre 35 est UNIQUEMENT réservé aux enfants d'Elohim...surprenant n'est-ce pas ?

Regardons ensemble le verset 1er

Que le Désert ET le Sol Brûlé se réjouissent ! 

Outre le fait que les traductions pagano-greco-chrétiennes manœuvrent dans l'erreur en traduisant " se réjouiront" alors qu'il est un ordre de SE RÉJOUIR  (version au présent et non au futur), il faut avoir en tête la phrase tutélaire que forment les 5 premiers livres de la Bible, à savoir la Torah (Pentateuque)

Au commencement , ( plus juste de dire "dès le début", il n'y a pas de commencement le temps espace temporel terrestre n'existe pas en dehors de notre univers humain), Béréchit

Les Noms, l'ensemble des 12 Tribus d'origine, Shemot

IL appela (YHWH fit sortir d'Egypte Mitsraïm tous ceux qui criaient à Lui Hébreux comme Egyptiens, Son peuple comme les étrangers...) Vayyqra

dans le Désert (loin du pagano ambiant des ténèbres), BeMidbar

Les Paroles (pour leur donner les Dix Paroles, feuille de route à transmettre , mode d'emploi d'une vie réussie) Dévarim

Le fameux error 404 , Traduction gréco-romaine Genese, Exode, Lévétique, Les Nombres, Deutéronome qui ne veulent rien dire ainsi...sens voilé , caché...

Revenons au verset 1er

"Que le Désert...Midbar..." Un ordre est donné par Adonaï, IL s'adresse à ceux qui sont dans le Désert, sortis de Mitsraïm, ceux qui ont abandonné le monde païen et ses pratiques ténébreuses.

J'entends souvent les gens dire "je suis dans le désert"...mais de quel désert s'agit-il ? Le bon, le vrai ? Celui indiqué par Adonaï, ou un désert EN Egypte, parce que le monde a son désert, ses déserts également...Mamon et la chair ont leur propre désert...

Etre dans le Bon désert d'Elohim signifie avoir quitté nos mauvaises voies, selon 2Chroniques 7:14, s'être présenté devant la mer rouge en face de Baal Peor le deuxième ciel, avoir tenu ferme en entendant l'armée des ténèbres nous courir après, et avoir élevé le bâton de la foi, cette Emouna qui surpasse toute intelligence pour voir la Main de YHWH ouvrir les eaux de l'impossible, "sauvé des eaux" .

Etre dans le désert d'Elohim c'est avoir franchi la mer rouge, la mer de Jonc, ce chemin étroit qui ne s'ouvre qu'un temps donné, et qui, à un signal précis, se referme comme la porte de l'Arche de Noé, comme la porte de Yah-shoua quand il reviendra laissant sur le carreau les vierges insensées...

Etre dans le bon désert c'est avoir mis le sang de l'agneau sur les poteaux de nos vies, c'est être à l'écart en confinement quand l'ange de la Mort passe....Etre dans le Désert, le bon, c'est avoir entendu l'appel d'Elohim , avoir balayé de nos vies le Levain, chair et Mamon, être allé au Rendez-vous de la purification par les eaux....

Tout un enseignement ...

Midbar , le désert, le peuple d'Elohim, est suivi dans le verset premier par

 "sol brûlé"..

Waouh ! Le mot hébreu est plus qu'explicite ! TSIYAH... Même racine que Tsadiq, le Juste...

TsiYah porte les lettres majeures qui forment par le Tsadé et le Yah la prééminence du Juste en Yahwé, celui qui est passé par le Feu, après avoir passé les eaux qui purifient....

Le sol brûlé concerne ici ceux qui ont TOUT abandonné corps âme et souffle contaminé, ceux chez qui le Feu de la Sainteté, par le Ruah, a tout brûlé, chair et Mamon, ceux qui sont "Saints parce qu'IL est Saint"...

Deux branches dans le peuple d'Elohim...Ceux qui sont entrés dans le Désert d'Elohim et ceux qui ont franchi l'étape supérieure...Le Feu de la Consécration...

Les premiers sont sans cesse dans la valse d'un pas en avant deux pas en arrière; l'histoire de Moché durant 40 ans à les supporter en est un témoignage édifiant, les seconds sont au nombre réduit, à l'image de Caleb et de Josué, entre autres...

Le chapitre 35 débute donc par cet ordre aux deux branches du peuple d'Elohim, à ceux qui sont dans le bon désert et à ceux qui sont purifiés par le Feu sacré.

L'ordre est de se réjouir ! Il n'est pas écrit "se réjouiront"...c'est une question d'Emouna, se réjouir maintenant ! Or pour les premiers , Midbar, c'est plus que compliqué...la tendance est constamment aux lamentations dès que surviennent des difficultés, les allers retours entre Mamon, la Chair (l'Egypte) et la Montagne Sainte

Pour les seconds c'est une promesse renouvelée face à leur abnégation totale, ces fameux Saints qui crient sous l'Autel "jusqu'à quand Adonaï tarderas tu à nous faire justice"...

Le verbe réjouir ici s'écrit avec deux...shin...tout une révélation là aussi !

Outre le symbole connu de la "dent" , le Shin fait référence au feu, "Esh" ! 

Nous le retrouvons dans Shemesh, le Soleil, la Lumière de Feu. Il est aussi significatif du mot Racine "Shoresh". Sans le Shin, je ne suis qu'une graine semée sur le bord du sentier, je n'ai pas de racine, et quand vient le destructeur, le tentateur, la semence meurt, emportée par le désir de la chair et de Mamon

Deux fois Shin , sans le suintement puisque le point est sur l'avant, il traduit ici une volonté voulue et sans discussion possible, par deux fois YHWH dit ....

Shin est le symbole du feu protecteur, de l'embrasement, de la destruction des scories, du lien entre le Ciel et les hommes, Shin du Shabbat, shin de Shanah, la nouvelle année, le nouveau départ...

C'est maintenant pas demain, le salut est aujourd'hui pas demain !

Le verset continue en insistant sur l'état de spiritualité du peuple:

 "Midbar" devient "plaine aride", le peuple n'est toujours pas allé à la rencontre d'Elohim sur la MONTAGNE SAINTE, il est dans la plaine...à l'image de Lot qui choisit la Plaine alors qu'Avraham choisit la Montagne....

Ce sont dans les Plaines que les dénombrements se sont faits; c'est dans la plaine en face de Jéricho que le peuple a campé; c'est dans les plaines que Moché a parlé au Peuple de la part d'Elohim...mais c'est sur la Montagne que seul à seul chacun rencontre Elohim, chemin étroit que les sentiers montagneux, dangereux et difficiles...il faut bien souvent un Guide pour y arriver...

Nous pouvons être dans le Désert d'Elohim, encore faudrait-il aller sur la Montagne...combien sont restés dans la, les , plaines, mangeant et buvant la Parole donnée par intermédiaires, sans aller sur la Montagne rencontré YHWH ?

Combien sont Midbar, Plaine aride, sans être sol brûlé ?

Ordre donc, est donné aux deux , aux Midbar qui gémissent en Plaine, et aux consacrés par le Feu...

"fleurisse comme la rose !"

Le mot hébreu utilisé ici "Havatzelet" ne se trouve que deux fois dans le Tanakh ! 

Dans Cantique 2:1 et ici !

C'est bien plus que le fameux Sharon, la rose, le Lys que l'on trouve traduit à tout va et à tort !

Havatzelet (lire Ra) est effectivement un Lys sauf qu'ici en Hébreu c'est "Lily" avec trois données bien précises...clin d'oeil

La première est de taille...Elle signifie Fleur de l'Engagement ! 

La seconde fait référence à un service de renseignement , travaillant la nuit pendant que les autres dorment, au service des autres, c'est également un sport très violent, de combat....

A la lecture des péripéties du peuple dans le désert se rendant au pays promis, il est clair qu'ils étaient des "militaires" aguerris au sport de combat, veillant par la colonne de feu la Nuit, engagés jusqu'à la mort au service d'Elohim ! Tout est dit.

L'ordre d'Adonaï ici n'est pas un conte de fée à l'eau de rose...c'est un ordre que de s'engager , de se lever, de combattre et d'être à son service !

Cela change la donne n'est-ce pas ?

C'est à ce prix là, et uniquement à ce prix là, que la suite du chapitre peut se réaliser dans nos vies ! 

Le verset suivant parle de "voir la Gloire d'Elohim"...

Ce n'est pas en restant dans nos plaines, à vivre pépère tranquille que l'on verra la Gloire d'Elohim ! Sa Gloire c'est de voir les boiteux marcher, les aveugles retrouver la vue, sa Gloire c'est non des miracles à l'évangélisme (vérité frelatée) mais voir des âmes comprendre, entendre et accepter la Vérité, le Chemin et la Vie.

Les boiteux se sont ceux qui clochent sur deux pieds, sans stabilité, les aveugles se sont ceux qui ne voient pas la Parole et l'amour d'Elohim

Les malades ce sont ceux qui souffrent emprisonnés dans les rituels, les traditions, l'esclavage de ce monde

Voir la Gloire de YHWH, c'est fleurir comme un Lys , plus que prêt c'est être au combat, servant jour et nuit YHWH non dans le désert du monde , mais dans celui de YHWH pour YHWH afin que le TOUT israël soit au bénéfice de la délivrance !

Je vous laisse à la méditation du chapitre avec le Ruah, puissiez vous, puissions nous être un sol brûlé, fleurissant comme le Lys !