DEPENDANCE

01/07/2019

Un écrit de François GRENIER, avec son accord .

==================

Il est fatiguant et triste de constater que le scénario de la dépendance "spirituelle" se répète même en dehors * des structures ecclésiales habituelles tièdes, endurcies et aveugles.

* messianiques, isolés, petits groupes, etc...

Certains - rares - méditent la Parole et simplement en la lisant et regardant le monde font des rapprochements évidents (ici je parle des "honnêtes" - voir note - , les non passifs, et non des farfelus qui prédisent n'importe quoi et qui sont tellement nombreux que c'en est à pleurer).

Puis ils se positionnent sur le net en avertissant. Et ils créent de nouveau des dépendances... ça me donne envie de hurler. Que faut-il faire pour que chacun se bouge et puisse connaître la pensée d'Elohim ? Bientôt la survie (ou non, je n'en sais rien) dépendra de cette faculté d'écoute.

Note: Par honnêtes, j'entends avant tout les humbles qui ont humilié leur face devant YHVH Adonaï, qui cherchent d'Elohim et sa malkout et qui obéissent à leur Adon, Yeshoua son fils bien-aimé.

Et il est infiniment souhaitable qu'ils reconnaissent d'où ils sortent, quelles sont leurs racines, sur quel olivier franc nous sommes et seront greffés, qu'ils VOIENT que depuis la fin des temps apostoliques on leur a menti à ce sujet, qu'une chape de plomb s'est étendue sur la "chrétienté".

Que chacun envisage ceci : nous serons réunis avec Juda et Ephraïm, l'entier d'Israël. Malheur à nous si nous ne faisons pas dans ce sens, et avant que cela n'arrive, tout ce que nous pouvons et si nous ne désirons pas ardemment ce que cela implique.