Shabbatot à Yerushalaïm

22/08/2019

Océane est volontaire au Kibboutz avec ma fille depuis bientôt un an. Elle accepte de nous partager son vécu lors de plusieurs shabbatot . Voici la première partie, les autres suivront 

Je suis toujours et encore émerveillée de lire, voir et entendre comment Adonaï prend soin de SES enfants...

Bonne lecture et merci à elle, évidement...sourire

=====================

Devarim 5 : 12 « Observe le jour de Sabbat pour le sanctifier, comme te l'as prescrit Adonaï ton Elohim »

Au cours de cette année de volontariat dans un kibbutz en Eretz Israël, Adonaï m'a permis de passer plusieurs Shabbat à Yerushalaïm.

C'est au travers de trois séjours que Elohim m'a fait toujours plus découvrir et partager en toute intimité au sein de son peuple l'Ahava (amour) et la Simha (joie) du Shabbat.

Durant ces 3 week-end je réside toujours au même hôtel, qui propose un dîner de shabbat pour ceux désirant y participer. Y allant seule et ne sachant où passer Shabbat c'est une option que je soumets à Adonaï à chaque fois que je m'y rends afin de savoir s'y je m'y inscris.

Adonaï en aura décidé tout autrement et me surprendra à travers des rencontres inattendues.

1er séjour :

Nous sommes yom hamishi (jeudi), je pars après mon travail à la lingerie et me rend à Yerushalaïm. Arrivée à l'hôtel, j'installe mes affaires dans la chambre qui se trouve être un dortoir pour 6 femmes.

Je me repose un peu, puis décide de sortir pour me balader en fin d'après midi et manger.

Lorsque que je rentre je découvre qu'un groupe de 3 femmes (entre 40 et 60 ans) venues d'Allemagne est arrivé durant mon absence.

Nous nous présentons et discutons des raisons respectives de notre venue à Yerushalaïm.

Je suis agréablement surprise d'apprendre que l'une d'entre elle a été de nombreuses années volontaire dans le nord d'Israël dans une maison de retraire et parle couramment l'hébreu. Des raisons personnelles familiales l'ont amenée à retourner en Allemagne mais c'est tout naturellement au vue de son amour pour Israël qu'elle revient régulièrement lorsqu'elle en a l'occasion. Cette fois-ci c'est avec sa sœur et une amie qu'elle voyage.

Je lui explique alors ma situation, volontaire dans un kibbutz et nous échangeons longuement avant de se coucher et dormir.

Le matin se lève, les voilà parties pour leur programme de la journée. Je déjeune, me prépare et remets la journée à Adonaï. Yom shishi (vendredi) signifie préparation du Shabbat. Je descends, passe devant la réception sans m'inscrire pour le dîner de shabbat organisé par l'hôtel sachant qu'après midi cela sera trop tard. Je ne sais pas ce qu'Adonaï prévoit mais je suis tranquille et me dirige vers le shouk afin de faire les courses pour shabbat.

La journée se passe, je rentre à l'hôtel afin de me préparer à rentrer dans le shabbat.

Le Shoffar retenti, Shabbat est ouvert !

Je retrouve mes colocataires de chambre qui rentrent et se préparent à ressortir. Elles me demandent ce que je vais faire pour le dîner de Shabbat, je réponds donc que je n'ai rien de prévu. C'est alors qu'elles m'expliquent leur « programme » : aller à la vieille ville pour voir les Yeshivot (les écoles de la Torah) descendre jusqu'au Kotel puis se rendre dans le quartier de Dafna Mahalot dans une famille juive ouvrant ses portes pour Shabbat.

Je demande s'il y avait besoin de réserver/prévenir au préalable et s'il n'est pas trop tard pour y aller. Ce à quoi elles me répondent que non je peux m'y rendre avec elles avec plaisir et que c'est une famille qui ouvre les portes de sa maison à toute personne voulant y partager un dîner et/ou déjeuner de Shabbat.

Je comprends alors pourquoi je n'étais pas convaincue de m'inscrire au dîner de l'hôtel, Adonaï m'a réservé une toute autre surprise : un dîner au sein d'une famille juive qui pratique l'hospitalité de Shabbat ! Quel merveilleux cadeau !!

Me voilà partie avec ces 3 femmes direction la vieille ville. Nous discutons sur le chemin de mon histoire/témoignage de vie autour de la Torah et de Yashuah.

Comme prévu arrivé au quartier juif de la vielle ville nous croisons le chemin des jeunes garçons sortant des différentes yeshivot formant plusieurs cortèges, se rendant au Kotel bras dessus dessous en chantant à l'unissons ! La Simha (joie) de Shabbat résonne et remplie les ruelles !

Nous les suivons.

Je suis là, au milieu de ces groupes, chantant avec eux et partageant cet éclat de Vie pleine du Shalom d'Adonaï !

Arrivée au Kotel, je me rends près du mur, prie et remercie Elohim pour cette magnifique ouverture de Shabbat ainsi que la rencontre de ces femmes qui est une bénédiction !

Après ce moment privilégié je rejoins le reste du groupe qui se trouve devant la section homme du Kotel.

J'y observe pendant plusieurs dizaines de minutes ces hommes venus prier, chanter, lire, danser, partager !!! de multiples groupes allant de quelques personnes à une vingtaines ... des juifs de toutes horizons ... Ashkénazim, Sfaradim, religieux de noir vêtus avec chemise blanche ou une simple kippa, avec ou sans tsitsit, hayalim (soldats) ... enfants, jeunes et vieux

Chacun formant une part du Am Israël Haï ! d'un même battement de cœur en ce jour de Shabbat !

Quelle scène merveille mes yeux contemplent ... image que je serre fort au fond de mon cœur en attendant que Yahshua ha Mashiah revienne et que le Tout Israël, les 12 tribus, chante d'un même cœur, d'une même voix le cantique de l'Agneau.

Nous voilà reparti direction le quartier de Dafna mahalot. Nous arrivons devant une porte avec un écriteau nous signifiant que nous sommes au bon endroit. Des personnes attendent déjà, nous attendons patiemment aussi. D'autres personnes arrivent au fur et à mesure.

La porte s'ouvre ... nous entrons dans la pièce principale où se trouvent les tables prêtes à accueillir une trentaine de personne. Les lumières de Shabbat scintillent ! Les plus jeunes enfants se dirigent vers le couloir desservant probablement les chambres tandis que les plus âgés aident au service.

Nous prenons place, les femmes ensemble et les hommes ensemble. Une fois tout le monde placé le père de famille nous adresse quelques mots d'accueil et se réjouit de notre présence à tous.

Le vin et les Hallot (les pains de shabbat) arrivent, la cérémonie d'ouverture de Shabbat commence ... chants, kiddush, partage de la halla (hallot au singulier) ... moments précieux au milieu de personnes ne se connaissant pas mais venues célébrer ensemble un Shabbat au sein d'une famille partageant leur foyer.

Le repas continu, des plats plus excellents les uns que les autres ... salades, houmous, soupe, gefilte fish (repas des Ashkenaze différent des Sféraim qui eux font la Dafina), poulet, pomme de terre, riz ... l'abondance est au rendez-vous ! Ce sont les brakhot (bénédictions) d'Adonaï !

Au cours du repas, le père de famille nous propose un partage autour de la Parashah (portion de la Torah) de la semaine et invite quiconque à quelque chose à dire à faire de même en toute liberté, homme ET femme !

Plusieurs personnes prennent donc la parole, à tour de rôle, respectueusement, à l'écoute les unes des autres. Une femme assise à la même table que moi prendra aussi la parole.

Le repas s'achève ... chacun regagne sont domicile.

Je traverse les rues de Yerushalaïm comme flottant sur un nuage ... stupéfaite de cette soirée pleine des merveilles de mon Abba qui m'avait réservé un Shabbat exceptionnel ... remplie de reconnaissance envers Elohim qui Lui seul sait ce qu'il y à de bon et meilleur pour nous !!!