PARACHAH : THISSA

22/02/2019

Pensée :

"Et Moshéh cessa de parler avec eux, or il avait mis un voile sur son visage." (Ex 34:33)

Le visage de Moshéh rayonnait de la présence d'Élohim, de la représentation qu'il voyait de Lui. Ce rayonnement le peuple ne pouvait pas le contempler en permanence ; car la demeure « parmi le peuple » restait concentrée sur le « Saint des saints » dans le tabernacle.

"Mais à ce jour encore, quand Moshéh est lu, un voile gît sur leur cœur ; c'est quand il se tourne vers l'Adon que le voile est enlevé." (2Co 3:15-16)

La découverte du cœur qui se circoncit... Quand le cœur se retourne et regarde à Celui qui faisait resplendir le visage de Moshéh... la circoncision du cœur ouvre le voile et laisse voir Celui à qui l'on regarde ; IL nous pénètre et se fait connaître là où Il fait sa vraie demeure : en nous.