NOUVELLES DU FRONT

29/07/2019

Comme à chaque déplacement en Eretz, je me rends au Mur des Lamentations, le fameux Kotel, je dépose des sujets de prières, et je prends le temps de prier pour toutes les personnes qui me l'ont demandé.

Je suis depuis plusieurs années sur le Réseau Social de l'Oiseau Bleu, j'y oeuvre à contre-courant, travaillant dans l'ombre en Message Privé, tout en usant de ma page publique.

Je me souviens de certaines réflexions d'enfants d'Elohim crachant sur ces réseaux sociaux, disant que notre place, et par là même la mienne , n'était certainement pas dans ce dépotoir du monde.

J'y suis restée malgré, et aujourd'hui je commence à récolter des fruits, les fruits pour l'Adonaï !

Avant de partir pour cette période d'un mois, j'ai offert à mes followers, pour ceux qui le souhaitaient, de me donner par Message Privé , leurs sujets de prières.

Comme à chaque fois, un nombre impressionnant se sont manifestés, et j'ai découvert, là au milieu, la misère bien cachée de beaucoup. Je me souviens avoir pleuré un soir tant ce qui défilait devant mes yeux était douloureux.

J'ai donc retranscrit sur papier toutes les demandes, je les ai plié en tout petit papier et je me suis rendue au Kotel.

Comme à chaque fois, le challenge résidait à trouver non seulement une, mais des dizaines et dizaines de places pour les insérer. Cette fois-ci je me suis d'abord installée sur une chaise devant le mur et j'ai observé les différents emplacements, j'attendais, je ne savais pas trop quoi, mais j'attendais. Puis doucement comme si quelqu'un guidait mes yeux, j'ai baissé la tête , et là entre deux femmes collées au mur, j'ai vu une immense cavité entre le sol et le mur, de quoi y entrer deux mains entières...L'emplacement était quasiment vide.

J'ai compris le message, j'ai déposé la totalité des prières au même endroit en une seule fois.

L'étape suivant a été de prendre le listing de toutes les personnes que je connais plus les demandeurs concernés par les prières, et de prier pour chacune d'entres-elles, une à une.

J'ai passé en tout deux bonnes heures, confiant les âmes et les besoins à notre Elohim tout puissant.

Vous allez me dire que ce qui serait intéressant c'est la suite...sourire

Cette nuit à deux heures du matin, j'ai reçu un message privé, d'une follower , j'ai été plus qu'émue, je fais ici simplement un copié collé de son partage. 

==================================

Bonsoir Lili ma douce Poétesse. 

La belle fille de mon mari paralysée de la tête aux pieds côté droit, avec une  probabilité de 1% de se remettre, et un diagnostique de "tout n'est pas mort" dans l’hôpital spécialisé où elle a été placée a téléphoné à son mari pour lui dire qu'elle s'était levée, avait marché, descendu des escaliers, et pris une douche seule. Alors que quelques heures auparavant, elle ne pouvait guère parler et ne bougeait absolument rien.

 Mon beau fils à attendu l'heure des visites en téléphonant à son père. Mon mari "tu es sur que tu n'as rêvé"? "J'en sais rien, je ne crois pas."

 Et tel ce matin, c'est vrai. Sa marche n'est encore pas très assurée, sa bouche revient presque normale. Seul la main droite reste encore avec Séquelles. Tout le monde à l'hôpital est stupéfait. Mon beau fils , ma belle fille, mon mari, ont prononcé le mot Miracle. Et il a été prononcé par de très très nombreuses personnes

 Lili de mon cœur, c'est toi le miracle. 

Mon mari n'a aucun traitement pour son cancer. Simplement un suivi par analyse de sang. Car peu de cellules cancéreuse et de type pas méchante. Ma sœur, ça suis son cours. Moi rdv ce mardi pour prendre les mesures pour la réalisation de la cage qui me tiendra fermement sur la table pendant la radiothérapie qui devrait démarrer le 12aout. 

Chère Lili, voilà les dernières nouvelles concernant les personnes que je t'ai recommandées. Merci d'avoir été mon intermédiaire.

==============================

Les échanges ont suivi tard dans la nuit, pour finir cette personne m'a confiée quelle croyait avoir perdu la foi depuis plus de vingt ans, mais qu'au final....sourire...

N'oublions jamais que nous sommes dans ce monde , même si nous ne sommes pas de ce monde, et ce n'est pas en restant dans nos bulles aseptisées à la sauce d'un légalisme outrancier, que nous pourrons mettre en action Esaïe 58...

Ma place est belle et bien sur Twitter, n'en déplaise au puritanisme  !

Que ce témoignage soit toute à la Gloire de notre Elohim au nom de notre Yahshoua HaMashiah, la délivrance, le chemin et la vie qui mène à la Maison du Père , YHWH le Roi de toutes les armées !